Le Domaine de Boissets

 

 

    Animations gratuites du 23 octobre au 7 novembre 2021 au Domaine départemental de Boissets

 Téléchargez le programme des animations de la Toussaint

 

   Le domaine devient Haut-Lieu de l'Agropastoralisme

Après la maison de site Unesco de Florac en 2020, c'est au tour du Domaine de Boissets d'adopter le titre de "Haut-Lieu de l'agropastoralisme".

Après plusieurs mois de travaux, le site offre désormais aux visiteurs la possibilité d'en savoir plus sur la vie rurale caussenarde et à mettre en valeur ce domaine léguée par la famille Malafosse au Département de la Lozère et à trois hôpitaux locaux en 1970.
Ce projet d'envergure  est intégré au réseau des sites d’interprétation des paysages culturels du Bien UNESCO Causses et Cévennes. 

Cette interprétation du paysage et des espaces naturels passe par le belvédère et les sentiers attenants au domaine.

Elle valorise également le livret pédagogique sur l'Espace naturel sensible de Boissets. Nous n'allons pas nous arrêter en si bon chemin puisque les prochains travaux concerneront la Maison de l'Orient à Barre des Cévennes et la Maison du Mont Lozère destinée à maintenir une exposition permanente du Musée du Mont Lozère (avec une mise en valeur de la collection Musée de France du Parc national des Cévennes, unique en France).     

Montant total du projet : 470 000 € HT

Plan de financement :
- Département : 94 000 € (20% d'autofinancement)
- Région : 141 000 € (30%)
- État : 235 000 € (50%)

 

    Une nouvelle scénographie

Le visiteur devient acteur de sa découverte. L’interactivité est privilégiée par des manipulations, l’utilisation d'outils numériques, de belles images du site du patrimoine mondial, des supports pédagogiques… Les enfants sont également les bienvenus, ils bénéficieront d'une découverte adaptée, par des jeux, énigmes…

La scénographie intérieure se décompose en deux parties :

  • Des modules de scénographie « patrimoine mondial » communs à l'ensemble des hauts-lieux (Florac, Boissets, Maison de l'Orient à Barre des Cévennes…)
  • Des modules suivant une thématique spécifique au site : l'architecture caussenarde.

La Maison des Causses, à Boissets, était en ruine. Elle n’a pas été entièrement reconstruite afin de mieux montrer la technique de construction.

Tout naturellement, elle a été aménagée pour permettre au visiteur de comprendre l'ensemble des caractéristiques de cet attribut majeur de l'agropastoralisme des Causses et des Cévennes à travers un parcours en 7 séquences :

- La structure voûtée

- Les moutons des Causses

- La vie au quotidien

- L'eau du ciel

- L'implantation du bâti

- Pierre d'ici

- Vivre ensemble

 

Le site est ouvert au grand public de mai à septembre et propose de nombreuses activités culturelles liées (accueil de scolaires, stages, formations, de chantiers du patrimoine, résidences d'artistes, projections, réunions...).


La scénographie extérieure est visible tout au long de l'année :

  • Une visite commentée du hameau (à l’aide du dépliant gratuit, disponible devant l’accueil), 45 minutes.

  • Un sentier découverte de l’agropastoralisme « Sur le causse de Sauveterre, nos terres », 1h45 et 5 km (départ depuis la cour de la ferme).

  • Un belvédère sur le tarn, découvrant les gorges du Tarn et le paysage karstique.

  • Un livret de découverte de ce site identifié Espace Naturel Sensible, pour en comprendre les richesses naturelles - à télécharger en cliquant ici

  

 

 

 

 

 

 

Retrouvez le projet culturel estival accueilli au Domaine départemental de Boissets sur www.domainedeboissets.fr


   
© Scènes Croisées
 

 

 

En bordure du Causse de Sauveterre, un site magnifique surplombe les gorges du Tarn. C’est là que se trouve le domaine départemental de Boissets, sur la commune de Sainte-Enimie, à 975 m d’altitude.

C’est un hameau représentatif de l’architecture rurale caussenarde (voûtes, toits de lauze calcaires...), entouré de 300 hectares de landes et de forêts.  Restauré et mis en valeur par le Conseil départemental de la Lozère, c'est aujourd'hui un lieu d’exception.

Un peu d'histoire

On sait, grâce à la carte de CASSINI, que le hameau de Boissets existait déjà au XVIIIe siècle. mais l’encadrement de plusieurs fenêtres laisse imaginer que certains bâtiments ont été construits dès le XVe siècle.

Sur le causse, l’habitat est dispersé en fermes et en hameaux isolés. Le hameau de Boissets s’est implanté en bordure d’un chemin très fréquenté, qui descend du causse vers Sainte-Enimie et le Tarn.


Le hameau de Boissets est composé de six bâtiments : maison d’habitation, granges, bergeries, lieux de stockage du grain, four à pain.
Au centre du hameau, la belle maison d’habitation principale comprend trois niveaux, comme toutes les fermes caussenardes.


 

Un territoire classé...  


Les Causses et les Cévennes ont été inscrits ie 28 juin 2011, sur la liste, prestigieuse, du patrimoine de l’UNESCO, en tant qu’exemple de « paysage culturel de l’agropastoralisme méditerranéen ». Ils présentent dans un cadre naturel grandiose, une grande diversité de paysages modelés depuis des millénaires par la nature et l’homme.

Les Causses et les Cévennes ont été qualifiés par l’UNESCO de « paysage évolutif et vivant » car l’activité agropastorale, attestée sur ce territoire depuis le Néolithique, est encore aujourd’hui une activité économique importante qui façonne le paysage.
Depuis toujours la fabrication de fromages (Roquefort,Pélardon, Bleu des causses, etc), la transhumance et la culture des céréales se perpétuent.

Bon à savoir :  autrefois, pour aller d’un causse à l’autre, il fallait traverser les gorges. La route qui longe le Tarn n’a été créée qu’en 1908 pour les premiers touristes !



... entre landes et forêt


Les Boissets sont composés aujourd’hui de 311 hectares dont, notamment :
- 136 hectares de landes et parcours,
-  131 hectares boisés en pins noirs d’Autriche,
-  18 hectares de terres labourables.

Le hameau a cessé d’être entièrement habité dans les années 50.
La ferme et les terres ont été léguées par la famille Malafosse au Département de la Lozère et à trois hôpitaux locaux en 1970. Seule, la maison principale a continué à servir jusqu’en 1975. Les terres sont aujourd’hui exploitées par un agriculteur de Champerboux.  La forêt départementale de Boissets a  été plantée en 1964 grâce au Fonds Forestier National, créé après la seconde guerre mondiale pour aider au développement de la production française de bois. Sa gestion est confiée à l’Office National des Forêts.
 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?
Le climat des causses n’est pas sec, contrairement aux apparences, car il pleut sur les causses autant que partout en France. Si la terre peut paraître aride, surtout l’été, c’est parce que l’eau de pluie ne reste pas sur le causse.

 

 

À télécharger

Infos pratiques

Site ouvert à tous !
Visite libre gratuite
PENDANT TOUT L’ÉTÉ

 

Contact

Site ouvert à tous !
Visite libre gratuite
PENDANT TOUT L’ÉTÉ