Le budget primitif

Le Budget Primitif (BP) est un acte essentiel qui formalise le projet annuel du Département et fixe les dépenses et les recettes de l'année.

Le Budget primitif est la traduction budgétaire des opérations que le Département souhaite mener.

Bon à savoir
Dans les deux mois qui précèdent le vote du budget, un débat est organisé sur les orientations du Département en matière financière. Lieu privilégié de réflexion stratégique, le débat d'orientations budgétaires est l'occasion de déterminer les marges de manoeuvre et de baliser les choix pour l'année à venir.

Le budget 2022

Les caractéristiques de ce budget :

  • Une forte volonté politique de faire face aux besoins du territoire se traduisant par une augmentation de nos dépenses d’investissement, malgré un contexte réglementaire et budgétaire compliqué.
  • une grande maîtrise de la dépense publique en fonctionnement
  • le travail mené pour aboutir à un renforcement et à une pérennisation de la péréquation interdépartementale sur les droits de mutation à titre onéreux : 1,6 milliards d’euros de DMTO au niveau national, remis à plat et redistribué.  
     

> Fonctionnement : 110M€

> Investissement : 45M€

En résumé, ce que l’on peut dire :

- que les missions obligatoires sont pleinement assumées
- que des dépenses choisies pour faire vivre l’ensemble du territoire lozérien sont possibles
- dans un contexte de gestion budgétaire rigoureuse

Parmi les éléments à retenir, notons :

 
  • une section de fonctionnement maîtrisée de 110 M€ ;
  • une section d’investissement haute de 45 M€ ;
  • un bon niveau d’épargne brute dégagée (18,7 M€) qui couvre le montant
  • des  amortissements  12,7  M€  et  une  prévision  de  recours  à  l’emprunt  de  16,7  M€ 
  • une  capacité  de désendettement inférieur à 10 ans (1,84 années).

 

# Recettes de fonctionnement à hauteur de 129,1 M€ ;
# Dépenses de fonctionnement dans une enveloppe de 110,4 M€ ;
# Volume d'investissement de 45 M€,
 
Cette année, l'épargne brute de 18,7 M€ permettra de financer la section d'investissement, de limiter le recours à l'emprunt et :
 
- de poursuivre les opérations en cours : routes, PPI véhicules Viabilité hivernale et matériels, bâtiments et résorption de la précarité énergétique, équipements informatiques, social et EHPAD, Archives départementales, projets structurants FRED, centres techniques, Très Haut Débit …
 
- d'encourager les nouveaux projets :
rénovation du bâtiment de la Rovère dont la salle des assemblées, accessibilité des maisons des solidarités de Florac et St Chély d'Apcher, restructuration parc technique départemental à Mende, construction/ restructuration de centres techniques ou unités techniques, dépôt archéologique, bâtiment pour la diligence, centre d'interprétation des Bondons et bien d'autres projets.
 
Pour connaître les grandes masses de la construction budgétaire, c'est ici : https://fr.calameo.com/read/00035750032907b1e1f65