Une rentrée masquée pour plus de 3600 collégiens lozériens

Mardi 1 septembre 2020

La Présidente du Conseil départemental et les conseillers départementaux se sont rendus, ce mardi 1er septembre, dans plusieurs collèges lozériens à l'occasion de la rentrée scolaire, marquée cette année par la crise sanitaire et les mesures de protection contre la Covid-19.

C'est donc masquée, et avec une application des gestes barrière stricte, que la Présidente du Conseil départemental a lancé l'année scolaire au collège du Trenze de Vialas, le matin, en présence notamment de la Sénatrice de la Lozère, également conseillère départementale déléguée à l'enseignement et à la jeunesse, du directeur académique des services de l'Education nationale, Alexandre Falco, du maire de Vialas, Michel Reydon et de la principale du collège Laurence Baldit.

Après un accueil en musique par l'association Vivre à Vialas, la visite du collège et des travaux réalisés dans le cadre de l'agenda d'accessibilité programmée (voir ci-dessous), la journée s'est poursuivie par une visite au collège de Meyrueis, l'après-midi, en présence du conseiller départemental du canton de Florac, du maire de Meyrueis, René Jeanjean et du principal Jean-André Mouthou.

Lors des visites, les principaux des collèges ont remercié le Conseil départemental de l'initiative prise afin de soutenir le pouvoir d'achat des familles et de lutter contre la pandémie de coronavirus. Dans un souci de solidarité, le Conseil a en effet décidé de fournir deux masques textiles lavables à chaque collégien dès la rentrée (qu'il soit scolarisé dans un établissement public ou dans un établissement privé).

Rénovation et mise en accessibilité : 20M€ investis sur cinq ans

Au total 3636 collégiens ont repris le chemin de l'école cette année, répartis entre les 13 collèges publics (2 556 élèves) et six collèges privés du territoire. Le Département dont l'une des compétences est la gestion des collèges finance chaque année le fonctionnement des établissements publics à hauteur d'environ 5,78M€.

Dans ce cadre, le Conseil départemental a lancé en 2015 un plan pluriannuel d’investissement pour les 13 collèges publics. Si l'objectif était de se mettre en conformité avec la loi, le Département a souhaité aller au-delà de la simple mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, en réalisant des travaux de rénovation et d’agrandissement, afin d’améliorer les conditions de travail des élèves et des agents. Au total ces travaux ont représenté un investissement de 20 M€.

Liste des montants des travaux par collège réalisés, en cours ou à venir :

  • Collège du Bleymard : 676 236 €
  • Collège du Collet de Dèze : 5 069 669 €
  • Collège de Florac : 613 034 €
  • Collège de La Canourgue : 134 764 €
  • Collège de Langogne : 280 120 €
  • Collège de Marvejols : 310 300 €
  • Collège de Mende : 1 329 060 €
  • Collège de Meyrueis : 6 000 000 €
  • Collège de St Chély : 3 389 063 €
  • UPP de Ste Enimie : 523 940 €
  • Collège de St-Etienne V-Fçaise : 580 640 €
  • Collège de Vialas : 706 270 €
  • Collège de Villefort : 576 191.

 

Pour le collège de Vialas, les travaux ont porté sur :

  • la création d'un coursive extérieure sur la façade nord permettant de réorganiser les circulations intérieures et de créer un ascenseur

  • la mise en place d'un ascenseur pour desservir tous les niveaux du bâtiment d'enseignement,

  • la réfection des enduits de façade (qui sera terminée fin septembre)

  • l'réorganisation des bureaux de l'administration, des salles d'études, du foyer et du CDI pour améliorer le fonctionnement de l'établissement

  • la création d'un accueil vie scolaire dans le hall d'entrée

  • la création d'une infirmerie de jour dans l'externat

  • le branchement du collège au réseau de chaleur communal (suppression de la chaudière fioul)

  • la création d'une rampe d'accès côté cour permettant l'accueil à la vie scolaire,

  • l'aménagement de sanitaires garçons et filles au rez-de-chaussée du bâtiment d'enseignement,

  • l'aménagement de chambres adaptées aux PMR (garçons, filles) au rez-de-chaussée de l'internat.

Pour le collège de Meyrueis : le projet de rénovation complète du collège comprend la création d'un nouveau bâtiment d'une surface de 950 m² répartis avec au rez-de-chaussée (cuisine, réfectoire, locaux techniques) et 490 m² à l'étage (internat des 30 élèves internes du collège et deux logements de fonction), et la réfection de l'ancien bâtiment. Les travaux ont débuté en août dernier avec le terrassement. La progression du chantier a été perturbée par la présence d'un sol argileux-calcaire qui a très mal réagi aux fortes pluies automnales ainsi que par le Covid-19 et le confinement. Le bâtiment se trouve hors d'eau depuis la fin juillet.

Sur le bâtiment existant les travaux comprendront :

  • la rénovation de l'ensemble des locaux liés à l'enseignement dimensionné pour 120 élèves

  • l'aménagement de sanitaires garçons et filles à chaque étage

  • l'aménagement d'un préau couvert au rez-de-chaussée

  • le déplacement des services administratifs et du CDI

  • la mise en place d'un ascenseur pour desservir tous les niveaux du bâtiment d'enseignement,

  • la rénovation de couverture, la rénovation de l'isolation thermique du bâtiment,

  • la modification des installations de chauffage et d'électricité

  • la mise en place de bandes podotactiles depuis le portail principal jusqu'à l'entrée du bâtiment d'enseignement,

  • la reprise de la signalétique de l'établissement pour la rendre conforme,

  • la création d'une rampe d'accès côté cours permettant l'accueil à la vie scolaire.

Un programme pluriannuel a également été mis en place sur quatre ans (2018-2021) pour un montant de 1,55 M€ pour le renouvellement du matériel informatique. Le Conseil départemental a consacré cette somme pour équiper tous les collèges publics du département en ordinateurs et tablettes, augmenter les débits et câbler les établissements scolaires pour la mise en place des Espaces Numériques de Travail (ENT) en partenariat avec la Région Occitanie et le Rectorat.

Une politique jeunesse ambitieuse

En plus de son investissement pour la gestion au quotidien des collèges, le Département a mis en place une politique jeunesse ambitieuse avec des au total 60 actions dont le Pass'jeunesse, Start-up collège, Eco-collège, le Challenge jeunes etc. La collectivité apporte aussi une aide financière aux projets des établissements dans les domaines de la culture, du sport, de l’éducation à l’environnement ou de l’éducation au goût.

La collectivité souhaite par ailleurs développer les circuits courts dans la restauration collective, et notamment dans les collèges. C'est dans cette optique qu'a été développé la plate-forme Agrilocal. Afin de résoudre certains problèmes d'approvisionnement pour les établissements éloignés des circuits de distribution classiques, une expérimentation est en cours avec La Poste pour la livraison avec des glacières. Le Conseil départemental a également voté, en juillet dernier, l'octroi d'une aide supplémentaire aux établissements qui proposent des produits locaux de qualité en circuits courts.

 

300 masques également pour la Faculté d'Éducation de l'Université de Montpellier située à Mende

Dans le cadre du partenariat entre le Conseil Départemental de Lozère et la Faculté d'Éducation de l'Université de Montpellier et parce que l'établissement d'enseignement supérieur est logé dans ses locaux, le Département a décidé d'accéder favorablement à la demande de Philippe Augé, président de l'Université de Montpellier pour une dotation en masques à ses 150 étudiants, dès les premiers jours de la reprise des cours.

Ainsi, de la même façon qu'il a doté tous les collégiens de Lozère, en public et privé à la rentrée, le Département va livrer 300 masques, en tissu lavables et réutilisables, réalisés par des couturières lozériennes volontaires dans le cadre de l'opération « Un masque pour chaque Lozérien », pour que chaque étudiant de la Faculté d'Education puisse également effectuer sa rentrée dans de bonnes conditions. Une dotation exceptionnelle qui se justifie notamment par le fait, qu'au même titre que les collèges, cette Faculté située avenue du Père Coudrin à Mende est propriété de la collectivité territoriale.

De manière plus générale, le Département agit au quotidien pour que les jeunes aient les meilleures conditions d’apprentissage et d’épanouissement possibles. La participation financière du Département au fonctionnement des antennes universitaires, sans être obligatoire, est essentielle pour garder des formations qualifiantes sur nos territoires.

 

Télécharger le Dossier de presse "Rentrée 2020"