La Maison de l'Autonomie une facilité d'accès aux services pour tous !

Un guichet unique pour accompagner les   personnes en situation de handicap, les personnes âgées et leurs familles dans leurs démarches administratives.

La loi sur l’adaptation de la société au vieillissement a prévu la mise en place de Maisons de l’Autonomie.

Ce type d’organisation permet la mise en commun des missions d’accueil, d’information, de conseil  et d’orientation et le cas échéant d’instruction des demandes, d’évaluation des besoins et l’élaboration des plans d’aide au profit des personnes handicapées et des personnes âgées.

Ainsi, en Lozère, le Département a souhaité améliorer la qualité du service rendu à l’usager, développer cette organisation pour une meilleure visibilité, faciliter l’accès aux droits et aux dispositifs et garantir une continuité des parcours entre les personnes en situation de handicap et les personnes âgées.

« Il s’agit de promouvoir une véritable politique globale, explique Francis Courtès, président de la Commission des Solidarités, avec une prise en compte des aspects relatifs à la mobilité, l’habitat, à la citoyenneté, au lien social, en dépassant les dimensions médico-sociale et de compensation. Cela permet aussi d’utiliser l’ensemble des ressources existantes et de développer un accès facilité sur les territoires à travers les Centres médico-sociaux  ».

La Maison Départementale de l’Autonomie (MDA) et son équipe de  professionnels propose les moyens humains, techniques et financiers adaptés à la réalisation du projet de vie souhaité par la personne concernée.

L’ensemble des services départementaux et la MDPH chargés de l’orientation, de la décision d’attribution et du paiement des aides et prestations compensant la perte d’autonomie sont donc regroupés.

Le déploiement de cette M.D.A se concrétise par la  présence sur le territoire dans les CMS d’une équipe dédiée en mesure de répondre aux questions et d’apporter une aide et un accompagnement dans toutes les démarches.

Rendre l’action sociale plus «Agille»

Pour mieux lutter contre l’exclusion, la Lozère s’est récemment engagée, ainsi que 9 autres Départements, sur l’expérimentation de la démarche AGILLE afin d’améliorer la gouvernance locale et  développer l’initiative locale.

Il s’agit d’une démarche innovante dont la réussite repose sur l’engagement de l’État, de la Collectivité, mais aussi de tous les acteurs concernés: institutions et associations intervenant dans le secteur. Actuellement en effet, une  même personne peut être suivie par six institutions différentes qui ne communiquent pas ou peu entre elles.

Il s’agit donc de faciliter les  coordinations entre professionnels, pour une prise en charge plus fluide et globale des personnes démunies.

Entre les travailleurs sociaux, les coopérations pourront par exemple progresser grâce à des « guides des solidarités » en ligne, permettant de connaître tous les acteurs du territoire et les outils dont ils disposent. Il faudra certainement imaginer des outils de coordination pour les cas complexes de familles suivies par plusieurs organismes à la fois. Il faudra, pourquoi pas, envisager de fusionner les différents comités de pilotage – que ce soit pour l’insertion par l’activité économique ou l’hébergement… Bref, tout reste à inventer.