S.C.I.N.P.A.T, la Lozère « vue du ciel »

Depuis une dizaine d'années, les collectivités lozériennes bénéficient d'un outil informatique de consultation du cadastre, couplé aux photographies qui leur permet de connaître les coordonnées d'une parcelle et son propriétaire sur l'ensemble du territoire départemental.


Sur un site Internet, sinpat.lozere.fr, chaque commune, communauté de communes ou autre syndicat dispose d'un compte utilisateur lui permettant l'accès à ces informations sur les différents postes de son siège administratif. Chef de file de la solidarité territoriale, la Département permet l'accès au service gratuitement et sans adhésion. Elles disposent également d'une assistance téléphonique auprès de la Direction de l'Ingénierie Départementale, par téléphone et par mel : scinpat@lozere.fr

Parce que tout avait été numérisé avant les différentes recompositions territoriales (communes nouvelles et communautés de communes), les nouveaux assemblages informatiques des différents territoires ont été considérablement facilités et rapidement opérationnels.


Et le citoyen n'a pas été oublié car, si la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) ne permet pas la diffusion d'informations nominatives sur les propriétaires, le citoyen a la possibilité de consulter la photographie aérienne et l'ensemble du découpage cadastral sur le Département. Il faut noter que la superposition entre le cadastre et la photographie n'est pas parfaite. Si l'orthophotoplan a été réalisé avec des moyens modernes et d'une grande précision, le cadastre résulte de l'assemblage des quelques 3000 feuilles papiers, scannées puis redessinées informatiquement, dont les premières avaient été dessinées il y a plus de 150 ans. A cette époque, avec la chaîne de l'arpenteur, les géomètres avaient réalisés un travail d'une grande précision. Plus d'infos sur le cadastre napoléonien sur archives.lozere.fr.


Le SCINPAT permet la consultation des photographies aériennes de 2008 et 2012. Il intégrera au fur et à mesure les mises à jour des photos fournies par la plate-forme régionale OPENIG.