Javols, capitale gabale

Javols, paisible commune de Margeride, occupe l'emplacement de la capitale gallo-romaine des Gabales.

Qui pourrait se douter qu'en lieu et place du petit bourg de Javols, s'étendait autrefois la capitale gallo-romaine des Gabales ? Cette tribu, dont le territoire correspond aux limites de l'ancien Gévaudan, avait, en effet, établi sa capitale juste après la conquête romaine à l'emplacement de la traversée du Triboulin et de la voie commerciale majeure reliant alors Lyon à Toulouse (le -ritum, d'Anderitum, signifiant passage à gué ou grand gué en gaulois).

Le chef-lieu de la cité des Gabales

La ville atteint son apogée au IIe siècle grâce à la paix et à la dynamique économique de l'empire romain. Elle possède alors une superficie de 40 ha et se développe sur l'ensemble du vallon de Javols, de part et d'autre du Triboulin dont le tracé a été aménagé.

Comme toutes les capitales de territoire – les cités (civitas)-, Anderitum est doté de bâtiments publics tels qu'un forum, une basilique, des thermes et un bâtiment de spectacle. Les édifices sont répartis selon un plan orthonormé dans la partie basse (les cardo et decumanus, correspondant aux axes nord-sud et est-ouest de ce plan). L'occupation sur les pentes s'adapte plutôt aux courbes de niveau. Les riches propriétaires fonciers, l'élite du territoire, possèdent une maison de ville (domus) dans l'agglomération et participent à la vie politique. La présence de boutiques et d'ateliers artisanaux (bronziers, bois…) est également attestée par les fouilles archéologiques.

La ville connaît, à partir du IIIe siècle, une phase de changements, prémices de la désaffection de la fin de l'Antiquité : la partie centrale est désaffectée à l'exception des rues principales au profit de la périphérie. L'emprise de la ville décline tandis qu'une communauté chrétienne est attestée au début du IVe siècle. L'entretien des rues témoigne d'un maintien du chef-lieu jusqu'au Ve siècle avant de laisser la place à un bourg rural. Le déplacement du siège de l'évêché vers Mende se produit vraisemblablement entre le VIe et le VIIe siècle.

Près de 200 ans de fouilles !

Capitale éphémère, Javols est aussi remarquable par l'ancienneté de ses fouilles au niveau national. En effet, les premières fouilles ont débuté dès 1828 avec la découverte d'une borne milliaire par des érudits locaux. Les équipes de fouilleurs amateurs se succèdent au XIXe siècle, puis des entreprises plus importantes sont menées avant et après la 2e guerre mondiale par le Docteur Charles Morel, puis par l'abbé Peyre entre 1969 et 1978. Ce n'est qu'à partir de 1987 que des recherches plus pointues et plus rigoureuses sont lancées avec une équipe de l'Université de Naples (Raffaella Pierobon-Benoît). Un programme collectif de recherche est également mis en place, en 1996, par Alain Ferdière (Université de Tours) afin de poursuivre les investigations et mobiliser différents spécialistes. Ainsi, jusqu'en 2010, dernière année de fouille, les étudiants en archéologie investissent Javols et mettent au jour plusieurs secteurs de la ville antique.

Si les fouilles se sont arrêtées en 2010, les recherches continuent. En effet, la masse de données collectées nécessite encore d'être analysée et permet d'actualiser régulièrement les informations sur le site. Ces données et les objets issus des fouilles alimentent également la salle d'exposition en lien avec le site. L'utilisation des nouvelles technologies permettent aussi de renouveler l'approche archéologique notamment grâce à la restitution 3D et à la réalité augmentée (via une application pour smartphone) tout en améliorant et enrichissant la médiation à destination du public.

Découvrez la restitution en 3D de la ville gallo-romaine de Javols. Modélisation, texturation, animation, création sonore.

 

Javols Anderitum, Capitale Antique du Gévaudan from Py Films on Vimeo.

Le musée archéologique

Créée en 1998 par le Conseil départemental de la Lozère et gérée par la commune de Peyre-en-Aubrac, le musée archéologique abrite les plus beaux objets mis au jour sur le site. Le bâtiment de 200m² est situé au cœur du bourg et propose deux types d'approche : la vie quotidienne à l'époque gallo-romaine et les principes de l'archéologie.

Resitués dans leur contexte, les objets sont organisés autour de deux pièces majeures, réparties sur les deux niveaux : au rez-de-chaussée, une borne milliaire (borne kilométrique romaine) en calcaire importé et, à l'étage, une statue grandeur nature du dieu forestier gallo-romain Silvain-Sucellus. Il s'agit d'une pièce unique et exceptionnelle, en ronde bosse, de cette divinité qui occupait une place importante chez les Gaulois. Son originalité tient également au grès local rouge dans lequel il a été réalisé (voir la vidéo de la numérisation de la statue).

La présentation est régulièrement actualisée en fonction des découvertes scientifiques réalisées chaque année par l'équipe de recherches.

Vivez à l'heure antique !

Le dynamisme du site réside en l'accessibilité et l'actualité des recherches archéologiques auprès du grand public et en particulier auprès du jeune public. Plus de 32 000 personnes dont 5000 élèves sont entrées au musée depuis sa création.

Les visites guidées et les informations apportées dans la salle d'exposition sont complémentaires. Il est également possible d'effectuer une visite libre grâce aux panneaux explicatifs répartis le long de deux parcours (long et cours) sur le site.

La partie centrale du site, située autour de l'église, est une propriété publique qui bénéficie d'une valorisation paysagère. La visite extérieure peut être menée de façon totalement autonome grâce à un plan disponible en permanence devant le musée. Le parcours peut aussi se compléter par une application en réalité augmentée gratuite, téléchargeable sur les plateformes et au musée en période d'ouverture.

Des visites accompagnées avec utilisation d'un casque de réalité virtuelle augmentée sont prévues à compter de 2018 (renseignement par téléphone et Internet).

De nombreuses animations rythment l'année : journées nationales de l'archéologie, exposition estivale, week-ends d'animations, salle de jeu et enquête dedans/dehors, Journées européennes du patrimoine… Elles sont présentées sur le site Internet du musée : archeologie-javols.org.

 

Informations pratiques

DATES D'OUVERTURE au grand public

Vacances de Printemps

Saison estivale

  • En juin et septembre
    Lundi, mardi, jeudi et vendredi
    De 10h à 12h et de 14h à 17h30

  • En juillet et août
    Tous les jours sauf dimanche matin
    De 10h à 12h et de 14h à 18h30

Pour les groupes et les scolaires, toute l'année sur RDV.
Renseignements au 04.66.42.87.24 (Tél/fax) / javols.anderitum@orange.fr et sur archeologie-javols.org.
 

TARIFS

  • Adultes : 3 €
  • Jeunes de 12 à 18 ans : 2 €
  • Gratuit pour les moins de 12 ans
  • Groupes et scolaires : tarifs spéciaux ]

 

Suivre les actualités du Musée

 

A télécharger :

- Couleurs Lozère n°21 : Anderitum une capitale en Margeride
- Couleurs Lozère n°34 : À Javols, vivez l'archéologie au coeur de la nature !
- Couleurs Lozère n°37 : Avec les Gabalades, Javols prend des airs de fête