Sur la route des châteaux

Les châteaux de Lozère sont les témoins vivants du patrimoine historique, artistique et architectural du département.

En 1724, le Père l'Ouvreveul en a recensé 136. Certains ont, depuis, succombé aux  ravages du temps, d'autres témoignent encore de la présence et de l'influence des huit grandes baronnies d'antan  :  la Baronnie du Tournel, de Randon, de Peyre, de Mercoeur, de Canilhac, de Cénaret et de Florac.

Le temps d’un week-end, profitez de vos haltes pour découvrir les différents paysages traversés et l’architecture typique des belles citadelles et forteresses du département

Le château de Combettes (Ribennes)
Au cœur de la Margeride, le château, classé au titre des Monuments historiques depuis 1998, se distingue notamment par la qualité de ses jardins comprenant deux terrasses à l’Italienne et un potager entouré de murs de granit (XVIIème). Propriété familiale depuis 1725, le domaine abrita des hommes illustres : Jourdan de Combettes, maire de Mende durant la Révolution, Rivière de Larque, fondateur du département de la Lozère.

Le château de Prades (Sainte-Enimie)
Dans les Gorges du Tarn, le château est inscrit au titre des Monuments historiques depuis 1974. En 1283, il devient la résidence du Prieur du monastère de Sainte-Enimie et remplit son office de forteresse en 1581, barrant le passage aux troupes protestantes.

Le château de Saint-Saturnin
Vers l’ouest, visible depuis l'A75. Il est classé au titre des Monuments historiques en 1995. Sauvé de la ruine depuis 1993, ce splendide édifice flanqué de quatre tours est mentionné dès le XIIIème siècle comme possession du roi de France – le gros œuvre date de cette époque.

Le château de Miral
Situé sur la commune de Bédouès, à 10 km de Florac, sur la route de Pont-de-Montvert. Établi semble-t-il au XIIIème siècle, il prend véritablement corps au cours des XVIe et XVIIe siècles et est protégé au titre des Monuments historiques en 1984.

Le château de Calberte
Également nommé château de Saint-Pierre, le château est accroché à un piton rocheux sur la commune de Saint-Germain de Calberte. Apparaissant dès 1092 dans les textes, c’était l’une des places fortes tenant la magnifique vallée cévenole. Une fois franchi le mur d’enceinte, on peut y découvrir un long logis rectangulaire au toit en bâtière, un donjon carré, une tour ronde et une chapelle à voûte en berceau.

A voir aussi, la forteresse médiévale de Saint-Alban, le château de la Caze à Sainte-Enimie aujourd'hui transformé en hôtel de luxe, les imposantes ruines du Château du Tournel, la Tour de Chanac ou encore la Garde Guérin et sa tour de guêt.

À télécharger

Couleurs Lozère Magazine : "Calberte, une vie pour un château" (160 ko)