La Malène et sa résidence de luxe, fortifiée de la fin de l’Empire romain

Une équipe du Laboratoire d'Archéologie Médiévale Méditerranéenne étudie cette ancienne forteresse au cœur des gorges du Tarn, dans le cadre d'un programme de recherches du CNRS.Les fouilles, débutées en 2008, ont certainement permis de mettre au jour l’un des plus vieux châteaux de France,  le légendaire "castellum malena", qui daterait de l'époque mérovingienne dès le Vème siècle.

Les archéologues ont découvert son existence dans un manuscrit médiéval décrivant les miracles de Saint Hilaire, l’un des premiers évêques du Gévaudan, qui vécut au Ve siècle, repoussa les Francs et qui, selon la légende, combattit le Drac avec sainte Énimie.
 

Une luxueuse forteresse enfouie


Le site est escarpé et difficile d'accès, à 300 mètres de dénivelé. C'est pourtant sur ce sommet dominant la Malène que de grands aristocrates ont fortifié le site. Il s’agissait alors d’un poste frontière, idéalement situé entre le royaume des Francs et celui des Wisigoths, juste en face.

Les lieux auraient été occupés pendant plus de 200 ans et ses habitants y auraient vécu dans l'opulence.

La plupart des vestiges découverts se sont, en effet, révélés être d'une grande qualité architecturale : rempart maçonné, tour-donjon de 5 mètres de haut, palais à étage doté d’une colonnade, des thermes (peut-être les derniers bains à la romaine construits en Gaule), et même  une monnaie en or et des amphores à vin… laissant ainsi penser que le site était un haut lieu de pouvoir implanté à la frontière des deux  royaumes.

Attention, le site, loin d'avoir livré tous ses secrets, n'est pas ouvert au grand public, les fouilles sont toujours d'actualité.