Les fouilles archéologiques du château d'Apcher

Depuis 2000, archéologues et étudiants se relaient chaque été pour dégager les vestiges sous l'œil bienveillant de l'Association des Amis du château d'Apcher présidée par Jean-Noël Brugeron, conseiller général du canton du Malzieu-Ville. Le nom d'Apcher proviendrait peut-être du gaulois Ap (endroit fortifié) et Chier (chaos rocheux).
La baronnie d’Apcher fut pendant ses heures de gloire l'une des huit baronnies les plus riches du Languedoc. Située entre le Bès et la Truyère, elle a donné son nom à certains de ses villages comme Saint-Chély-d'Apcher.

Le château était établi à l’ouest du domaine à Apcher à quelques kilomètres du Malzieu, sur la commune actuelle de Prunières. Culminant à 1060 mètres d'altitude, il offre un formidable panorama sur toute la Margeride.

Ce sont les fouilles, entreprises ces dernières années, qui ont permis de mettre au jour des restes du château. Sont bien visibles la chapelle romane du XIIIème siècle, classée au titre des Monuments historiques, et le donjon carré du château, lui-aussi classé.
 

Grandeur et décadence


Le nom d'Apcher, qui apparaît dans les documents en 1180, a été porté par un certain Guérin, membre de la famille des Chateauneuf.

Ce nom, suivi successivement des titres de baron, comte, marquis sera porté jusqu'au XIXème siècle. Redoutables, les seigneurs d'Apcher ont, durant le XIIIème siècle, marqué les esprits grâce à leurs faits d'armes, leur volonté d'accroître leur territoire et leur lutte face aux baronnies voisines de Peyre et de Mercoeur.

En 1362, Guérin VII commanda ainsi les habitants de Saint-Chély qui mirent en déroute les routiers anglais. En 1767, le Marquis d'Apcher entreprit des battues pour traquer "la Bête du Gévaudan". Le château d’Apcher fut abandonné au milieu du XVIIe siècle.
 

Des fouilles archéologiques contrôlées par la DRAC


Plusieurs restaurations ont déjà été entreprises, celle de la chapelle Saint-Jean-Baptiste et celle du fier donjon. Les fouilles estivales permettent chaque année de procéder au désherbage, au nettoyage des lieux et de mieux comprendre l'implantation du site et, par là même, le fonctionnement de cette seigneurie dans le système féodal gévaudannais.

Si le mur d’enceinte reste encore à définir, les dernières campagnes de fouilles ont permis de mettre au jour plusieurs bâtiments et bon nombre d'objets tels que des tessons de poterie, des tommettes, des dés à jouer, des aiguilles, des boucles de ceinture, des carreaux d’arbalète ou encore des éperons.

Tous ces objets sont collectés, classés et répertoriés. Le puits de 14 mètres situé dans la cour intérieure a également été fouillé et a permis de retrouver seaux en bois, chaîne et écuelles.
L'association des Amis du Château d'Apcher continue à œuvrer pour la mise en valeur du site médiéval. La prochaine étape sera de sécuriser et de consolider les maçonneries dégagées pour les protéger des intempéries.