Le bois, filière d'avenir

La forêt couvre près de la moitié de la Lozère et génère environ  2 000 emplois. Afin de préserver les atouts environnementaux du département, une démarche d'accompagnement en matière de bois énergie a été mise en place.
Premier département forestier du Languedoc-Roussillon, la Lozère ne manque pas de ressource. Elle est composée principalement de pin sylvestre qui s'épanouit tout particulièrement en Margeride.
Viennent ensuite le hêtre, l'épicéa, le châtaignier qui poussent essentiellement sur les pentes cévenoles et le Pin noir d'Autriche.

La Forêt de Lozère en quelques chiffres

Elle couvre 232 000 hectares soit 44,9% de la surface du département contre 25,4% au niveau national.
Elle est composée à 70% de résineux
79% des surfaces boisées appartiennent à des propriétaires privés
12% à l'Etat et 9% aux Collectivités.

La transformation

L'exploitation forestière comprend l'achat des bois sur pied, la récolte et la commercialisation. Le département recense une quarantaine de scieries pour la plupart situées à l'est et au nord-est du territoire. Les principaux débouchés sont le bois d'emballage et la palette, la charpente et le coffrage.

Menuiserie, constructions en bois, charpentes, bois moulé, ameublement, la deuxième transformation représente pour sa part, à elle seule, la moitié des emplois de la filière bois en Lozère.

Une filière à valoriser

Pour que la matière première soit mieux valorisée, il faut qu'elle soit de bonne qualité. Pour ce faire, la Coopérative La Forêt Privée aide les propriétaires sur le terrain pour leur apprendre à cultiver leur bois.

Le Conseil départemental apporte son soutien aux communes, communautés de communes pour la construction de chaufferies bois avec ou sans réseau de chaleur et la réalisation d'étude de faisabilité.

Depuis plusieurs années, soutenue financièrement par le Conseil départemental, la Mission bois-énergie des CCI de la Lozère et du Gard aide également les entreprises, les établissements et bailleurs sociaux, ainsi que les exploitants agricoles à mener à bien des projets d’installation de chaufferie automatique à bois.

Les actions du Conseil départemental de la Lozère

Plusieurs dispositifs, inscrits dans le projet Lozère 2007-2013, ont été mis en place à l'initiative du Conseil départemental.

Ils contribuent à améliorer la gestion des forêts, à promouvoir l'usage du bois dans la construction auprès des donneurs d'ordre publics  et à faciliter l'information du grand public sur la construction bois :

  • accompagnement financier aux travaux sylvicoles dans les forêts collectives
  • soutien financier aux réflexions préalables à la gestion des espaces forestiers dans le cadre des chartes forestières de territoires ou de Plans de développement de Massifs
  • mise en place d'un dispositif de soutien aux échanges amiables de parcelles forestières
  • animation d'un groupe de travail « desserte forestière »  pour améliorer l'accessibilité à un massif forestier avec mise en place d'itinéraires adaptés au trafic des grumiers (massif forestier de Mercoire)
  • création d'une Agence Locale de l'Énergie et du Climat « Lozère Énergie ».

 

Un PER pour offrir une plus grande valeur ajoutée aux bois lozériens

Labellisé dans le cadre des Pôles d'Excellence ruraux 2ème génération (2ème vague), le PER « Vivier bois Lozère » est en cours.

Cette démarche, soutenue financièrement par le Conseil départemental de la Lozère, doit permettre d'impulser la modernisation d'unités de 1ère et 2ème transformations pour améliorer leur compétitivité.